La Famille Bérubé

La famille Bérubé, porteuse de foi, de courage et de sagesse.

plus...
La Famille Bérubé

Bandeau #2

Texte du bandeau #2

plus...
Bandeau #2

Bandeau #3

Texte du bandeau #3

plus...
Bandeau #3
by master marketing digital

La généalogie génétique

Une nouvelle science peut servir de complément à la généalogie traditionnelle. Il s'agit de la généalogie génétique (GG). On utilise même le terme "ancestrologie" maintenant dans la mesure où il devient possible de déborder le champ de la généalogie pour s'interroger sur les racines lointaines de nos ancêtres en ligne directe.

Chaque individu a un patrimoine génétique unique, contenu dans l'ADN, excepté les vrais jumeaux. Ce patrimoine, composé de 23 paires de chromosomes, provient de ses parents biologiques : la moitié vient de sa mère, l'autre de son père. Un homme a un chromosome Y, provenant de son père et un chromosome X, provenant de sa mère. Une femme a deux chromosomes X provenant pour l'un de sa mère, l'autre de son père. En génétique, les êtres humains sont catégorisés en une série de groupes généalogiques. On appelle ces catégories des haplogroupes.

Il y a différents tests qui existent en matière de GG.

  • ceux portant sur le chromosome Y (ADN-Y) qui passe de père en fils, tout comme le patronyme. 
  • ceux portant sur l'ADN mitochondrial (ADNmt), toujours hérité de la mère.
  • ceux portant sur l'ADN autosomal, un mélange aléatoire provenant à 50-50 de chacun des deux parents et portant sur tous les chromosomes de notre ADN à l'exception de la paire XX ou XY qui détermine notre genre. Moins utiles en termes de GG, un test de ce type permet d'en savoir plus sur l'origine ethnique diversifiée dont notre ADN est porteur.
  • Les Bérubé sont de l'haplogroupe R1b au plan de l'ADN-Y.
  • L'haplogroupe R1b proviendrait d'une région qui correspond à la Turquie actuelle. Les porteurs du R1b (Celtes ou Germains) ont migré vers l'Europe de l'Ouest où ils sont devenus majoritaires.
  • Les Bérubé appartiennent à un sous-groupe (ou sous-clade) rare du R1b, identifié par le snp U198 et à un sous-groupe encore plus restreint correspondant au snp S15627, essentiellement présent en Angleterre.
  • Les descendants de Nicolas Barabé n'appartiennent pas à ce même sous-groupe rare du R1b, mais à la branche principale antérieure, dite branche nord-germanique, identifiée au snp U106. 

Comme le chromosome Y est transmis de père en fils et de génération en génération et ce, à peu près sans altération, c'est le même chromosome qu'un homme du XXIe siècle a hérité de son ancêtre en ligne paternelle du XVIIIe siècle et même, dans une certaine mesure, de son ancêtre de l'an mille ! Parfois, il arrive que ce chromosome soit transmis d'un père à son fils avec une petite mutation sur l'un de ces marqueurs. Ces marqueurs différents peuvent permettre de distinguer des lignées issues de cette famille en reculant de quelques générations.

Des Bérubé ont été testés, autant pour leur ADN-Y que pour leur ADN autosomal.  Les descendants de Damien ont un bagage génétique presque identique en termes d'ADN-Y. Le tableau ci-joint en PDF présente les résultats obtenus pour différentes lignées, par exemple celle de François, fils de Pierre et petit-fils de Damien. Cliquez sur Voir

Cette sous-clade U198 est également connue sous le nom de S29 ou M467. Bien que sa présence soit confirmée en Angleterre, principalement dans le sud-est, et en Allemagne, pays d'origine des Saxons, on ignore si ce marqueur est arrivé en Angleterre avec les Anglo-Danois (Vikings) ou des Anglo-Saxons, souvent accompagnés de Frisons. Dès le Ve siècle, en effet, des Saxons ont migré vers les îles Britanniques (mais aussi en Normandie), soit pour aider les Romains, soit pour s'y installer. L'archéologie, quant à elle, atteste la présence de mercenaires germaniques aux alentours de Londres dès les premières années du Ve siècle. À part les Bérubé, nous retrouvons surtout des personnes portant un nom anglais dans le groupe des U198/S15627 comme nous pouvons le constater sur cette page de Family Tree DNA. Avec les données actuelles, la génétique confirme que les Bérubé ont des ancêtres d'origine nord-germanique, fort probablement venus du vaste royaume du Danemark d'autrefois, qui se sont établis dans le nord de l'Angleterre dans un premier temps avant de migrer vers la Haute-Normandie à la fin du Moyen âge.

Les groupes sanguins des Bérubé pourraient-ils donner des indices leur origine précise ? Pour l'instant, nous disposons du résulat d'une dizaine de Bérubé testés pour leur ADN autosomal. Tous ont de l'ADN provenant d'Italie du Sud ou d'Espagne, ce qui peut avoir du sens pour au moins deux raisons.(1) Il existait un Royaume normand de Sicile qui couvrait l'Italie du Sud au Moyen-âge et les chevaliers normands y étaient encouragés par leurs chefs à épouser des Italiennes. (2) La Normandie s'est repeuplée après la fin de la guerre de Cent ans (1453) avec des gens qui provenaient souvent d'Espagne, du Pays basque ou d'Italie.  Jusqu'à récemment, sept des dix Bérubé testés pour leur ADN autosomal avaient de l'ADN d'origine scandinave. Mais Family Tree DNA (FTDNA) vient de raffiner ses définitions des populations et d'améliorer les moyens techniques avec lesquels on interprète l'ADN. Les Bérubé qui avaient présumément de l'ADN scandinave se retrouvent plutôt maintenant avec un taux plus élevé d'ADN provenant des îles britanniques, un bassin génétique qui comprend la Normandie et la Bretagne en France. Si vous voulez en savoir plus sur l'origine ethnique de votre ADN, vous le pouvez avec le test Family Finder de FTDNA présentement disponible à 89$US.

Mise à jour 2017-08-08

barre-ref

 

Tous droits réservés © ProfilWeb.Net, 2012
Tuesday the 26th. Custom text here.